L’Aviron

L’Aviron est un sport olympique consistant à propulser un bateau à l’aide de rames, ces dernières étant elles-mêmes, appelées avirons. Il existe deux sortes d’aviron, l’aviron de mer et l’aviron de rivière.

Histoire

Les bateaux à l’aviron sont utilisés depuis des siècles. Mais il n’y a que très peu de mentions de courses d’aviron avant le XVIIIe siècle. On connaît par contre les changements de matériel comme le siège sur rail, introduit seulement au XVIIIe siècle. Avant, les rameurs étaient sur une planche en bois et mettaient une protection en cuir sur les fesses, protection qu’ils enduisaient de graisse pour glisser. A l’époque les portants n’existaient pas encore. Les rames étaient accrochées directement sur le bateau, ce qui réduisait considérablement la force de la passée dans l’eau. Ce n’est que aussi au XVIIIe siècle qu’ils furent inventés. Les premières courses modernes d’aviron, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, ont eu lieu sur la Tamise en Angleterre. L’aviron est alors devenu un sport amateur très populaire, attirant des centaines voire des milliers de spectateurs. L’aviron universitaire tire son origine dans les premières courses entre l’université d’Oxford et celle de Cambridge ( « The Boat Race » ). L’aviron actuel est régi par la Fédération Internationale des Sociétés d’Aviron (FISA), qui organise des Championnats du Monde depuis 1962. L’aviron est un sport olympique depuis 1900 (annulé lors des premiers jeux modernes en 1896).

Les bateaux d’aviron

Il existe de très nombreux types de bateaux propulsés à l’aviron. Certaines de ces embarcations peuvent également utiliser des voiles (galères, drakkars, etc.). Ces bateaux étaient principalement utilisés pour le transport ou la pêche (par exemple, la chasse à la baleine). Depuis le XVIe siècle, les bateaux d’aviron servent aussi à la pratique de l’aviron de compétition ainsi qu’aux activités de loisir. Les bateaux  des compétitions officielles de la FISA, comme ceux utilisés aux Jeux Olympiques, répondent à des normes précises (nombre de rameurs, poids minimum de la coque, portants fixes, dimensions des pelles et des palettes, etc.). Ces coques sont utilisables en rivière calme, sur des lacs ou sur des canaux.

Les différents bateaux utilisés en compétition

  • le skiff (un rameur)
  • le double (deux rameurs en couple)
  • le deux sans barreur (deux rameurs en pointe)
  • le deux barré (deux rameurs en pointe avec barreur)
  • le quatre de couple (quatre rameurs en couple)
  • le quatre sans barreur (quatre rameurs en pointe)
  • le quatre avec barreur (quatre rameurs en pointe avec barreur)
  • le quatre de couple avec barreur (quatre rameurs en couple avec barreur)
  • le huit barré (huit rameurs en pointe avec barreur)
  • le huit de couple barré (huit rameurs en couple avec barreur)

Veuillez consulter le site de la FFSA pour plus d’information sur les bateaux d’aviron…

La nomenclature suivante est souvent utilisée pour indiquer le type de bateau. Un préfixe « H » ou « F » indique le sexe des participant(e)s. Lors de régates nationales, on retrouve ensuite la catégorie du rameur.

CatégoriesDénominationsAges
JeuneJ10jusqu'à 10 ans
J1111 ans
J1212 ans
J1313ans
J1414 ans
JuniorJ1515 ans
J1616 ans
J1717 ans
J1818 ans
SeniorSenior -23ans19 à 22 ans
Senior A23 ans et plus

Ce préfixe est suivi du nombre de rameurs (1, 2, 4 ou 8). Ensuite, la lettre « X » symbolise un bateau armé (équipé) en couple (2 avirons par rameur). Son absence signifie que le bateau est armé en pointe (1 aviron par rameur). Enfin, le signe « + » signale un bateau avec barreur tandis que le signe « – » désigne un bateau sans barreur. Les notations suivantes ont été utilisées jusqu’en 2014 : « M » pour minime, « C » pour cadet(-te), « J » pour junior(-e), « S » pour senior(-e), « V » pour vétéran(-te).

Pour plus d’informations :

Veuillez trouver ici un reportage réalisé par l’ancienne chaîne locale Clermont 1ère, avec Pierre FILLIOT pour présenter l’aviron, au sein même du Club d’Aviron de Vichy.