Archives par étiquette : Championnat de France bateaux courts

Superbe performance de Louis DROISSART et Nicolas GILBERT aux championnats de France des bateaux courts !

NICO LOUIS Les conditions climatiques ventées n’ont pas aidé, au déroulement équitable des courses, à Cazaubon dans le Gers, pour ces championnats de France, prépondérant pour les sélections nationales en vue des JO de Rio.

Une excellente performance du deux sans barreur sénior durant cette fin de semaine, Louis Droissart et Nicolas Gilbert, après une demi-finale difficile, sont bien rentrés dans leur finale B avec un départ groupé et rapide. A mi-parcours ils ont accéléré progressivement, puis ont lâché les chevaux à 400m du terme. Une belle victoire, qui les place 7° français et second des moins de 23 ans, dans leur ligne d’eau favorite, qui leur avait emmené le titre de champion de France voilà deux ans.

LOUIS NICOLASBenjamin Chabanet en skiff sénior, souffrant depuis le début de semaine, a donné sont maximum en accrochant la demi finale. Dommage qu’il n’ait pas pu défendre davantage ses chances.

En skiff poids légers sénior, Maxence Janodet fait de bon parcours en prenant la 17° place, soit une 5° position des moins de 23 ans.

Enfin, chez les filles juniors J18, en deux sans barreur, Gabrielle Perez et Audrey Brivady se classent 14°, avec une seconde place en finale C après un mauvais départ, elles sont revenues au train, puis ont effectué un très rapide dernier 500 mètres.

Tandis que l’autre bateau Mathilde Recot et Alicia Lafaye prennent la 21° place. Objectif rempli, pour ces juniors première année, qui leur a permis d’engranger de l’expérience.

Championnat de France Bateaux Courts 2015

alice BENJ1 caz louis max max2C’est dans le cadre champêtre du lac de l’Uby à Cazaubon dans le Gers que l’aviron français se retrouve début avril, afin d’établir une hiérarchie des rameurs nationaux, sur ce test en bateaux courts sur deux kilomètres. Nos rameurs du pôle espoir d’Auvergne dont la grande majorité rame sous les couleurs jaunes et bleus du club de Vichy, se sont très bien comportés durant ces trois jours. Après le parcours contre la montre, nous avons eu la désagréable épreuve de compter les premières éliminées pour le deux sans bareuse J18 Alice DROISSART – Gabrielle PEREZ, très déçues pour cause de blessure à une main de la chef de nage. Un autre critère, le vent contre qui favorise les gabarits grands et puissants.

La seconde journée, l’autre rameuse du pôle Isabelle TRONEL se qualifiera pour la Finale D et termine 24° juniore. Chez les garçons, très belle performance de la paire Melvyn RECOT – Vincent DEVULDER qui réalise un bon parcours, malgré un dernier 250m moins propre techniquement. Mais le boulot était fait avant l’enlevage où l’objectif était de faire une course pleine. Précédemment la série du samedi matin avait confirmé leur potentiel entrevue sur le contre la montre avec pour objectif de rentrer dans les 12 meilleurs bateaux juniors français. L’objectif prioritaire était de se qualifier pour les demies. Nous visions la 1ère place en vue d’avoir un tirage favorable pour la demie. Nous avions misé sur l’appui sur l’arrière et le fait d’être plus serein sur le contenu de course et de pas la subir. Ainsi que d’être vigilant des bateaux de Verdun et de l’Encouragement qui pouvaient nous inquiéter. Lyon Caluire semblait moins fort puisqu’on les avait dominés il y a 15 jours. Ce ne fut pas facile puisque dans le premier 1000 mètres, au départ de leur course, l’arbitre de parcours annonce un faux départ avec son mégaphone. Les Vichyssois ralentissent leur course, chose que ne feront pas les autres bateaux et c’est avec 2 longueurs de retard qu’ils comprennent que c’est une erreur. La paire Vichyssoise RECOT / DEVULDER comble assez rapidement l’écart avec le 3ème : l’Encouragement. Au passage du 1000m, ils se retrouvent 3èmes et remontent progressivement sur le bateau de Lyon Caluire et Verdun qui fera la course les 3/4 du parcours en 1ère position. A l’entrée du 500m, ils reviennent sur Lyon pour reprendre la 2ème place et c ‘est à l’entrée de mel1l’enlevage (250 derniers mètres) qu’ils décident d’accélérer avec un longueur de retard sur Verdun. Après un effort sur 1750m, les Verdunois allait le payer directement. Melvyn / Vincent dépassent le bateau parisien (au bout de leur effort maximal) et finissent leur série avec un peu plus d’une longueur d’avance sur Verdun. Ils réalisent le deuxième temps des séries mais des bateaux tels que Aix les bains, les mixte Amiens / Dunkerque et Verdun / Gérardmer ont relâché leurs efforts dans les 150 derniers mètres dans leur série respective. Ils se qualifièrent en demi-finale pour la finale B, alors que la belle progression de cette dernière quinzaine aurait mérité un meilleur sort pour 23s. Ils avaient largement leur place en grande finale et ils l’ont prouvé en survolant leur petite finale de la tête et des épaules. Ils ont su relever la tête eux qui ont eu le meilleur dernier 500 mètres des séries. Ils auront très certainement la possibilité de se qualifier pour l’équipe de France lors d’une régate test début juin à Mantes-la-Jolie.

mel3Du côté des séniors, les trois bateaux ont passé haut la main les contre- la-montre et séries en réalisant des temps parmi les tous premiers. C’est en demi-finales, avec ce fameux vent contre, que la bataille fit rage. Benjamin CHABANET en skiff finit 4° par manque de récupération visible lors du sprint final. Il terminera second de sa finale B et se classe 7° français, ce qui est satisfaisant. Les nouveaux seniors Louis DROISSART et Nicolas GILBERT, après leurs parcours prometteurs (notamment face en série aux vice champions du Monde et futurs vainqueurs), sont parti vite puis ont accroché une bouée en demi-finale qui a ainsi anéanti leurs espoirs. En finale B, ils terminent 5° et se classent 11° paire française, ce qui est bien pour des premières années. En poids légers, Maxence JANODET et Ivan BOVE se sont bien défendus jusqu’en série avec de bons temps. La densité des bateaux de cette catégories à eu raison de leur trop récente association en demi-finale, Lors de la finale B, au terme d’une rude bataille où tous les bateaux se sont livrés à un enlevage de folie, ils terminent 6° et se classent 12° paire des poids légers. Ces deux derniers bateaux sont dans les moins de 23 ans, et se sont bien défendus parmi les équipages aguerris.

Guillaume JACQUET, leur entraîneur, estime ces résultats comme bons pour l’ensemble avec cinq bateaux en finale B.